Les Grammar Nazis, sauveurs de la langue sur le net ?

Depuis quelques années, on voit émerger sur le web une communauté d’individus dispersés arpentant les sites, blogs et autres réseaux sociaux, traquant les fautes en tout genre et les pointant du doigt sans ménagement. Ces individus ont vite été dénommés par leurs détracteurs (à qui l’on attribue bien volontiers un joli point Godwin) les Grammar Nazis. Dénomination vite reprise par les membres de la communauté en question, qui revendiquent désormais le statut de défenseurs de la langue (et transforment ainsi un terme à consonance négative en expression ironiquement positive).

Les langues ont en effet tendance à être brutalisées sur le net, et l’anglais par exemple en prend souvent pour son grade sur les sites communautaires. On assiste notamment à des confusions entre le pronom possessif your et le pronom personnel+verbe you’re, idem pour their et they’re, ainsi qu’à l’utilisation du langage sms pour des mots pourtant peu complexes (wut au lieu de what, u au lieu de you…). Ces nouvelles habitudes de communication ont tendance à horripiler les fameux Grammar Nazis, qui face à ces erreurs ou approximations dégainent leur arme secrète : le sarcasme éducatif.

Certes, ils peuvent énerver. Leur manière d’agir, mi-philanthrope mi-moqueuse, apparait souvent comme de la vanité arrogante (‘je me permets de te corriger car ma connaissance de la langue est supérieure à la tienne’). Il n’empêche, lorsque l’on voit les énormités grammaticales et orthographiques présentes sur certains sites – et parfois même des sites réputés ‘sérieux’ : journaux en ligne, sites gouvernementaux… – on ne peut que saluer l’initiative d’internautes anonymes prêts à préserver les règles des différentes langues, quitte à s’attirer les foudres de ceux pour qui bien écrire n’est malheureusement plus une priorité.

Définition de Grammar nazi sur Urban Dictionary (un dico anglais participatif à prendre au second degré et à ne pas toujours croire sur parole).

Publicités

Une réflexion sur “Les Grammar Nazis, sauveurs de la langue sur le net ?

Les commentaires sont fermés.